CONFÉRENCE D’AFRIQUE FRANCOPHONE SUR LES DONNÉES OUVERTES : LE CICG PARTAGE L’EXPÉRIENCE DE LA COTE D’IVOIRE

Partagez
30/06/2017

La Côte d’Ivoire prend part à la première édition de la Conférence d’Afrique Francophone sur les Données Ouvertes (CAFDO 2017) du 1er au 3 juin 2017 à Ouagadougou (Burkina Faso). La participation de la Côte d’Ivoire à cette rencontre assurée par le Centre d’Information et de la Communication Gouvernementale – CICG - et l’Open Government Partnership Côte d’Ivoire (OGP-CI), est l’occasion de faire connaître respectivement le processus de mise en place de l’Open Data en Côte d’Ivoire et le plan d’actions OGP-CI 2016-2018.


Le libre accès aux données (données ouvertes ou open data en anglais) reconnu comme une condition nécessaire pour un développement inclusif et durable est à la peine dans son processus de réalisation pour les pays et organisations non anglophones. Cette rencontre est organisée afin de renforcer la communauté des acteurs des données ouvertes en Afrique Francophone et créer un cadre favorable à la création de compétences à même d’appuyer le développement durable via la donnée.

« Initiative d’ouverture de données dans les pays francophones, cas de la Cote d’Ivoire et du Burkina Faso » sera le thème de partage d’expérience de la Côte d’Ivoire à la Session 1 de ce Rendez – vous de l’Afrique Francophone. L’occasion est ainsi offerte au CICG de partager présents son expérience de la mise en œuvre de l’Open Data afin d’inspirer d’autres états engagés dans le processus.

L’OPEN DATA CÔTE D’IVOIRE, initié et conduit par le CICG, en plus d’être un projet transversal d’envergures nationales et Internationales, est également:
- L’un des engagements majeurs de « Open Government Partnerchip – OGP CI» ;
- L’une des solutions concrètes de la loi 2014 relative à l’ouverture des Données et Documents Publics dont la mise en application est assurée par la Commission d’Accès à l’Information d’intérêt public et aux Documents Publics (CAIDP);

- L’un des chantiers devant contribuer à améliorer de la Maturité Numérique de la Côte d’Ivoire en relation avec le Ministère de la Communication, l’Economie Numérique et de la Poste (MICENUP).
L’open Data contribue fortement à la matérialisation de la transparence de l’action publique, à l’amélioration continue du service public et au développement économique.

Pour rappel, les données ouvertes est un mouvement qui encourage l’ouverture et la réutilisation des données non sensible dans l’objectif de contribuer à la transparence et la redevabilité dans la gestion des biens publics, encourager la participation citoyenne dans les processus de gestions, favoriser la création de services à valeur ajoutée pour les citoyens, faciliter le développement des affaires et enfin de contribuer au renforcement de la démocratie.